oeilEt si, une nouvelle fois, l’UNSA Développement Durable avait vu juste ?

Au cours des réunions de travail avec la DRH sur les modalités de passage des personnels au RIFSEEP, prévu au 1er  juillet 2015, l’UNSA Développement Durable n'a eu de cesse, dans l'adversité, de dénoncer la marche forcée de cette réforme bâclée, inaboutie, décidée ex nihilo par la DGAFP, ainsi que l'absence de cohérence interministérielle des modalités de gestion du RIFSEEP (condamnant dès le départ les objectifs déclarés de la réforme - convergence indemnitaire, mobilités facilitées, etc.) ou l'incapacité de l'administration à afficher de manière transparente ses projets en matière de passage ou non de la filière technique dans le dispositif !

C'est dans ce contexte que l'UNSA a été la seule organisation syndicale à réclamer officiellement un report de l'entrée en vigueur de cette réforme, demande jugée si incongrue en première analyse que la DRH n'a pas jugé bon d'y répondre formellement.

Pour autant, les faits semblent donner raison à l'UNSA Développement Durable puisque la DRH vient d'annoncer l'ajournement de la plénière de présentation du dossier aux organisations syndicales ainsi que le retrait du dossier RIFSEEP de l'ordre du jour du Comité Technique Ministériel (CTM) du 17 mars 2015. Des discussions seraient en cours au niveau interministériel au vu de l'avancement désordonné des ministères et du retard pris. Il faut en effet savoir que dans nombre de départements ministériels, les Organisations Syndicales n'ont toujours pas vu le moindre signe d'une concertation sur le dossier RIFSEEP, ni pu prendre connaissance des modalités proposées (groupes de fonctions, modalités d'évolution, barèmes de référence, etc.).

Il n'est donc pas impossible que l'analyse de l'UNSA faisant son chemin, nos revendications trouvent une concrétisation dans un report de la date d'entrée en vigueur du nouveau régime, au profit d'un peu de temps supplémentaire qui ne sera pas superflu pour faire avec l'administration le tour détaillé de toutes les questions soulevées par cette réforme.

lettre sgA l’initiative de l’UPCASSE, un projet de courrier a été préparé au sein de notre fédération et adressé le 28 janvier 2015 au Secrétaire Général de notre ministère.

Ce projet de courrier argumente une demande de report de l’application à la filière administrative du RIFSEEP alors même que la DRH est incapable ou refuse de nous dire si et quand la filière technique, équivalente en ETP, sera soumise au même régime !

Les administratifs seules victimes récurrentes de réformes bâclées et, qui plus est, ne règlent rien des maux constatés, ça suffit !

Retrouvez ici le courrier et apportez-nous votre soutien car c’est de votre avenir qu’il est question !

nevache 3Placé pour deux ans auprès du secrétaire général du gouvernement, un coordonnateur national de la réforme des services déconcentrés de l’Etat vient d’être nommé, il s'agit du préfet Jean-Luc Névache. Il sera chargé de coordonner les mesures prises pour adapter les services de l’État à la nouvelle carte des régions.

 

Il animera le travail mené par les ministères, entretiendra des échanges réguliers avec les correspondants qu’ils auront désignés, ainsi qu’avec les préfets de région.

Declaration CTM 29 1En dépit des évènements qui ont bouleversés notre pays en ce début d’année, la vie continue. Et en ce qui concerne notre vie syndicale, c’est le premier Comité Technique Ministériel avec les nouveaux élus qui se tient le 29 janvier 2015.

L’UNSA a axé sa déclaration préalable sur les sujets importants pour les agents que sont :

  • les retards d’actes de gestion et de mise en oeuvre des payes,
  • la mise en oeuvre de l’indemnité́ différentielle temporaire,
  • la demande de suspension de la mise en oeuvre du nouveau régime indemnitaire (Courrier de l’UNSA au sujet du RIFSEEP),
  • la dégradation de la qualité du dialogue social.

faq reforme territorialeFace à une réforme d’une telle ampleur, il est légitime que les agents des administrations concernés se posent des questions. Afin d’y répondre le mieux possible le ministère de la Décentralisation et de la Fonction Publique a publié un document.

On peut espérer (et cela semblerait légitime) que les agents de l’administration d’Etat impactés également par ces réformes même indirectement, bénéficient des mêmes garanties.

Page 85 sur 86