vendredi, 22 avril 2016 11:44

Freins à la mobilité : l'UNSA se veut vigilante

Évaluer cet élément
(4 Votes)

frein drhEn préalable l’UNSA rappelle sa totale opposition à la réduction du nombre de cycles de mobilité, le projet de passage de 3 à 2 cycles servant surtout à permettre à la DRH de pallier le manque de moyens (ce qu’a reconnu la DRH).

Mais l’UNSA est prête à échanger sur les nombreux freins à la mobilité notamment :

  • Bourse interministérielle des emplois publics : certains ministères jouent le jeu de la publication après un tour de vacance, nos ministères sont eux plutôt  mauvais élèves (au mieux publication au second tour de vacance) ;
  • Manque de réciprocité en terme d’accueil dans certains ministères (exemple : nos ministères accueillent de nombreux enseignants mais dans l’autre sens c’est bloqué) ;
  • Absence de pré-CAP communes : la fongibilité des postes est un plus pour les services comme pour les agents ! Il est indispensable en terme de fluidité et de transparence de mettre en place des pré-CAP communes ;
  • Frais de changement de résidence très insuffisants ;
  • Pénalisation en terme de carrière pour les agents qui vont exercer dans d’autres ministères ;
  • Mobilité DTOM ;
  • Publication majoritairement de postes susceptibles d’être vacants (déplacements onéreux pour les candidats sans suite, déception...).
  • Et surtout les régimes indemnitaires : montants très divergents d’un ministère à l’autre et mise en place de la PFR et du RIFSEEP. Deux systèmes  catastrophiques en terme de mobilité !

En introduction la DRH a rappelé que « la période était compliquée pour les agents en terme de mobilité ». Le passage à deux cycles est une décision interministérielle qui s’impose et qui va concerner tous les corps.

La DRH déclare avoir bien identifié les freins à la mobilité et souhaite travailler sur certains points :

  • Publication à la bourse des emplois publics ;
  • Convergence des régimes indemnitaires ;
  • Parcours et carrière : re-cotation des postes pour reconnaître les postes « moins encadrants » ;
  • Périmètre : associer davantage les opérateurs (travail déjà engagé).

Certains ministères publient uniquement une liste par macro-grades (exemple une seule publication pour la catégorie B). Est-ce une évolution à suivre pour nos ministères ? (aucune position portée pour l’UNSA).

En conclusion la DRH accède à la demande des organisations syndicales et va fournir des états sur la publication des postes susceptibles d’être vacants et sur les postes sans candidats (localisation, métiers, grades, durée des vacances...) en précisant toutefois que les outils actuels ne permettront pas d’obtenir un historique…

Une prochaine réunion est prévue le 18 mai 2016.

Lu 5191 fois

Laissez un avis ou posez une question

Avant de déposer un avis ou poser une question, merci de consulter la charte "Avis et Questions" en cliquant sur le menu en bas de cette page.
En déposant un avis ou une question, vous acceptez nos conditions générales.
Vos avis pourront être utilisés de façon anonyme à des fins d'information. Vos données sont conservées 6 mois à compter de la date de dépose.
Elles ne seront jamais utilisées à des fins commerciales.