jeudi, 19 janvier 2017 15:00

Comité technique ministériel du 19 janvier 2017 : déclaration de l’UNSA

Évaluer cet élément
(4 Votes)

ctm 2017 01 19L’UNSA développement durable lit une déclaration liminaire au Comité technique ministériel du 19 janvier :

« Permettez-moi, Madame la Présidente, au nom de l’UNSA, de vous présenter, à vous, et à tous vos collaborateurs, mes vœux les plus sincères pour cette nouvelle année. Vœux de santé, garantie de bon fonctionnement, avec des effectifs stables et sans perte de missions.
 Les vœux de l’UNSA s’adressent tout aussi sincèrement à tous les collègues syndicalistes.

Madame la Secrétaire Générale, nous voulons profiter de cette tribune pour adresser nos meilleurs voeux à l'ensemble des agents de nos Ministères.

En ce début d’année, l’UNSA vous présente aussi ses souhaits : prise en compte de nos multiples demandes d’amélioration de relations, d’organisation, d’écoute et de nos propositions, cela dans l’intérêt du service public et des agents qui en portent les missions.
 L’année 2017 avec l’élection présidentielle en toile de fond, sera pour les agents de nos ministères, une année de doute, voire d’angoisse, au regard des déclarations provocatrices sur les fonctionnaires de certains candidats. Faisons en sorte, ensemble, par un dialogue social revisité, constructif et réactif, de rassurer les agents.

Bienvenue à notre nouveau DRH Monsieur Jacques CLEMENT et à Madame Chloé FONTAN-MAUER, nouvelle adjointe de RS.
 Une pensée aussi pour Mesdames Cécile AVEZARD et Nadège COURSEAUX avec qui nous avons réellement apprécié de travailler et bonne poursuite de carrière à elles deux.

En ce début d’année l’UNSA souhaite adresser ses vœux de prompt rétablissement à tous nos collègues agents d’exploitation accidentés alors qu’ils ne faisaient que leur travail.
L‘UNSA réclame l’engagement urgent d’une réflexion pour revoir de manière profonde et volontariste les conditions dans lesquelles sont menées les interventions, notamment sur les sections autoroutières ou assimilées qui sont les plus exposées.

La sécurité des personnels doit primer avant toute autre considération, qu’elle soit d’ordre économique, financière, politique, et donc aussi l’emporter sur la sacro-sainte fluidité des déplacements.

Nous avons appris, lors d’une réunion du CT des DDI, que la décision de décroisement des collègues ayant missions de sécurité routière était prise à compter du 1er janvier 2018.
Cette manœuvre, car c’est bien une manœuvre qui s’est opérée dans le dos des représentants du personnel, est tout simplement inacceptable et démontre une volonté de plomber le dialogue social. L’UNSA demande la mise en place urgente d’une réunion de travail sur le sujet car les collègues concernés ne sont pas des pions mais des femmes et des hommes.

PPCR : quels moyens pour prendre les actes administratifs ?

La mise en œuvre du protocole relatif aux parcours professionnels aux carrières et aux rémunérations est entrée dans une seconde phase au 1er janvier 2017.
 En effet, la majorité des agents des catégories C, B et A sera amenée à être reclassée suivant de nouvelles grilles indiciaires. Aussi, nous souhaitons connaître les mesures prises pour renforcer les équipes de la sous-direction GAP afin d'assurer le bon traitement de ces dizaines de milliers d'actes supplémentaires dans des conditions de travail et des délais acceptables.

Par ailleurs, aucune disposition n'ayant été prise pour intégrer les inspecteurs des affaires maritimes au PPCR nous désirons connaître l'état d'avancement du dossier d'intégration des agents de ce corps dans ceux des AAE et des ITPE.
Enfin, concernant ce dernier corps pouvez-vous nous indiquer où en est la signature du décret relatif à l'application du PPCR à ce corps ainsi que la production des textes indemnitaires que nous avons sollicitée par courrier il y a plus de trois mois ?

RIFSEEP : A quand une note de gestion à la mesure du dispositif ?

L'UNSA opposée au RIFSEEP ne peut que déplorer que la mise en place de ce régime ait été accompagnée d'une note de gestion en totale contradiction avec le principe d'harmonisation interministérielle.
Vos services nous ont indiqué que l'exercice 2016 devait être une transition vers une mise en œuvre plus appropriée. Dont acte, quand seront organisées les réunions pour négocier une nouvelle note de gestion ?

Par ailleurs, nous souhaitons connaître les modalités de bascule des corps techniques au 01 janvier 2018. En effet, l'UNSA vous rappelle votre obligation à régler l'année de décalage du versement des ISS. Or, l'analyse des tableaux budgétaires pour l'année 2017 laisse penser que les quelque 120M€ nécessaires n'ont pas été ajoutés au titre 2 du programme 217. Pouvez-vous nous indiquer les modalités de financement de ce paiement et le calendrier de sa négociation ?

L'Administration ne respecte pas sa propre note de gestion et aussi nous souhaitons vous interpeller sur le sujet des intérims.
En cette période de réduction massive et répétée d'effectifs, de suppression d'un cycle de mobilité, les agents sont de plus en plus sollicités pour effectuer le travail d'un collègue, d'un supérieur hiérarchique ou d'un collaborateur pendant la durée d'un congés de maladie, la vacance d'un poste etc. Pour cet investissement supplémentaire des agents, à qui le choix n'est parfois laissé que pour la forme, l'attribution d'une prime d'intérim est prévue.

Les modalités de versement de cette prime sont précisées dans la note de 2011.

Pour mémoire, cette instruction de la DRH définit l'intérim comme « L’intervalle de temps durant lequel une fonction ou un emploi vacant est exercé par une autre personne que son titulaire, occasionnant pour ce dernier un accroissement temporaire de responsabilités ou une surcharge d’activité. L’intérim concerne des postes d’encadrement ou de mission : il s’agit d’assurer l’intérim des entités ou missions définies dans l’arrêté d’organisation du service.

Le recours à l’intérim a pour but exclusif de répondre aux nécessités de satisfaire les exigences minimales de la continuité de l’action publique. ».

Or, depuis plusieurs mois, l'UNSA observe un durcissement de conditions fixées par la DRH pour le versement de ce complément de rémunération exceptionnel.
Ainsi, outre l'inflation des documents à produire, nous notons que les intérims de collatéraux d'un service ou les intérims descendants de collaborateurs seraient exclus du champs admis par la DRH.

Aussi, aucune disposition de la note sus mentionnée ne conduisant à accepter un tel raisonnement, nous vous demandons Madame la Secrétaire Générale de mettre officiellement fin à ce détournement de la règle et de rappeler à l'ensemble des services en charge des ressources humaines que l'intérim consiste bien à absorber tout ou partie de la charge de travail d'un collègue, quel que soit son positionnement hiérarchique, en vue d'assurer la pérennité du fonctionnement du service. ».

Lu 14495 fois

Laissez un avis ou posez une question

Avant de déposer un avis ou poser une question, merci de consulter la charte "Avis et Questions" en cliquant sur le menu en bas de cette page.
En déposant un avis ou une question, vous acceptez nos conditions générales.
Vos avis pourront être utilisés de façon anonyme à des fins d'information. Vos données sont conservées 6 mois à compter de la date de dépose.
Elles ne seront jamais utilisées à des fins commerciales.